Jacques Gouin 2018 : J – 5

Classé dans : Non classé | 2

Dans moins d’une semaine la saison 2018 va s’ouvrir avec la traditionnelle “Jacques Gouin”. Comme tous les ans, se pose l’éternelle question du début de saison : suis-je prêt ? En sortie de l’entraînement hivernal, il n’est jamais très simple de répondre à une telle interrogation. En ce début d’année 2018, mes obligations professionnelles ont chamboulé mon entraînement. J’ai ainsi passé plus de temps en salle de crise à gérer les inondations et la neige que sur mon vélo en engranger des kilomètres et peaufiner ma préparation. Donc effectivement je ne suis pas prêt. J’ai quelques kilogrammes en trop, ma PMA est dans les choux. Côté endurance, je n’ai pas eu d’opportunité pour réaliser mes dodécaudax de janvier et février. Ce qui est plus gênant, car je peux dire adieux à mon souhait de dodécaudax continu. Donc, non effectivement je ne suis pas prêt, mais ce n’est pas bien grave ! Mes objectifs 2018 sont encore lointains. Et en réadaptant un peu mon plan d’entraînement les choses devraient rentrer dans l’ordre d’ici le mois de mai et mon enchaînement Vosgien “Ridley Granfondo Vosges et Trois Ballons”. Il sera alors temps de tirer un premier bilan avant les objectifs suivants : la Super Granfondo Galibier-Izoard-Galibier et la Marmotte des Pyrénées.

J’aborde donc cette “Jacques Gouin 2018” avec pragmatisme : adieux le chrono, adieux la course et vive l’entraînement. Je vais essayer de prendre du plaisir sur les cent quinze kilomètres du parcours. Il sera temps ensuite de préparer plus sérieusement les grandes épreuves de mai, juin et septembre avec d’ici là quelques cyclosportives sympathiques.

Pour son édition 2018, cette belle course sera placée sous les couleurs de la Belgique :“à la frite une fois…”. Pour l’occasion, Eric Ramos nous a concocté une jolie variante des parcours précédents avec un secteur pavé, Belgique oblige !

Vive la Jacques Gouin, la saison reprend !

2 Responses