Comme relaté ultérieurement, je n’ai pu clore ma participation à la RAF 2022, dans la mesure où l’organisation m’a coupé les ailes en prenant la décision de me mettre hors course sans prendre en compte les délais de suspension de l’épreuve. Ce n’est ni un abandon, ni un échec personnel. Cette mise hors course ne sanctionnait pas plus une erreur de ma part ou une triche. Selon ma perception, elle semblait juste répondre à une obligation de fermer la base de vie de Megève, car les délais de suspension éventuelle de l’épreuve n’avait pas était pris en compte dans les délais d’ouverture de la base de vie située dans un hôtel de Megève. C’est une décision purement organisationnelle !

Arnaud Manzanini s’en était excusé à mon retour sur Mandelieu-la-Napoule et m’avais promis que je serais invité en 2023. C’est chose faite, et je devrais recevoir sous peu mon code d’inscription gratuit.

Aurais-je pu finir ou pas ? Il subsistera toujours un doute même si au fond de moi je suis persuadé que j’aurais pu aller au bout. Je ne peux rester sur un doute. Enfin, une participation à la Race Across France est un investissement personnel et financier. Financièrement être invité sur une édition de la RAF ne peut pas laisser indifférent surtout quand certaines de nos remarques sont prises en compte. Je serais donc de retour sur la Race Across France 2023 et tire ainsi un trait sur cette triste expérience.

J’ouvre donc mon nouveau carnet de bord afin de commencer assez tôt certaines tâches en reprenant et améliorant ce que j’ai déjà fait pour l’édition 2022.

Pour rendre ce carnet de bord didactique, je vais utiliser des icônes qui catégoriseront les différents évènements :

  •   Planification, en vert pour une nouvelle planification en rouge pour une déprogrammation ou une annulation.
  • Evènement positif
  • Evènement défavorable
  • Incident ou évènement ayant un impact sur ma préparation
  • Option ou action validée définitivement. 
  • Evènement en lien avec mon organisation personnel
  • Evènement en lien avec mon plan d’entraînement
  • Evènement en lien avec les apports médico physiologique (kiné, ostéopathe, podologue…)
  • Evènement en lien avec la Team Cyclosportissimo
  • Evènement en lien avec l’organisation de l’épreuve
  • Evènement en lien avec le parcours officiel
  • Pour mes achats d’équipements nécessaire à ma participation

30 septembre 2022

Live Race Across sur Facebook. Prochaine édition du 22 juin au 2 juillet. Le parcours est modifier puisque il partira du Touquet pour aller dans les Vosges et Jura pour rejoindre ensuite les Alpes.

19 octobre 2022

Arnaud Manzanini vient de m’adresser un message confirmant mon invitation pour l’édition 2023. Le règlement a été modifié certaines de mes remarques sembles être prises en compte. J’ai donc pris la décision de me représenter sur l’épreuve 2023.

21 octobre 2022

Les premières informations concernant le parcours viennent d’être dévoilées. Du Touquet-Paris-Plage nous partirions plein Nord pour rejoindre Lille. Puis plein Est pour rejoindre l’Alsace et enfin plein Sud via le Jura et les Alpes pour atteindre la méditerranée. Le parcours proposé par Pascal Bride devrais être beau mais difficile, comme à son habitude… il n’y a plus de temps maxi pour rejoindre le bases de vie, seuls les 10 jours pour clore le parcours demeurent. Par contre, passé un certain délais la base de vie fermera. Nous ne récupérerons pas notre drop Bag mais nous pourrons poursuivre.

2 novembre 2022

Voilà, c’est fait : je suis inscrit officiellement sur la Race Across France 2500 kilomètres.

25 novembre 2022

Live avec Arnaud Manzanini. Les drop-bags pour le 2500 seront récupérables sur le CCK et à Saint-Jean-en-Royans. Concernant les références demandées pour pouvoir participer, Arnaud explique que ce dispositif vise à garantir un minimum de réussite en s’assurant que chaque participant dispose de l’expérience nécessaire sur la distance demandée. On pourra compléter nos référence jusqu’au 22 mai 2023. Une fois que les références et que le certificat médical ou licence auront été validés nous recevrons un email de confirmation d’inscription.

Pour l’assurance, il n’y aura pas de contrôle attestation par attestation. Mais dans le règlement nous nous engageons à être assuré.

10 décembre 2022

Je viens de m’inscrire sur la Race Across Paris (RAP) sur le parcours de 1000 kilomètres. Cette RAP se déroulera du 20 au 22 avril 2023. Elle comprendra une boucle de 500 kilomètres autour de l’Île-de-France, une boucle de 200 kilomètres entre chantilly et Château-Thierry et une dernière boucle de 300 kilomètres qui nous conduira dans Paris pour finir par le Vexin. Ce sera une première pour moi de réaliser un parcours de 1000 kilomètres si tôt dans la saison. Mais cette épreuve est aussi une belle épreuve préparatoire pour la Race Across France 2500. Certains me diront que cumuler de telles distances n’est pas optimal pour préparer la RAF 2023. Mais mon retour d’expérience sur la Normandicat historique en août après mas RAF 2022, m’a démontré que j’étais beaucoup mieux sur la Normandicat. Mon organisme rentrait plus vite dans le bain, et j’ai beaucoup moins ressenti la fatigue.

16 janvier 2023

Mon inscription à la Race Across Paris est définitivement validée.

18 janvier 2023

Les parcours de la RAF 2023 officieux ont été mis en ligne par Pascal Bride qui œuvre à leur création au côté d’Arnaud Manzanini. De primes abords, le 2500 va être tout autant magnifique que difficile. En me basant sur le catalogue des cols du club des cents cols, 70 cols officiels sont au programme de cette édition 2023. Nous devrions tout autant nous régaler des paysages et des monuments qu’en baver dans les enchainements des montées et des ascensions des cols. https://www.openrunner.com/route-details/16075687?fbclid=IwAR22RRvc_s3_GCfQDKVL2UTlFh-MloPT3kgbo5DQTA9fOcQk5WrezIShZ6c

20 janvier 2023

Nous venons d’avoir accès à Komoot et à la collection Race Across pour les parcours de la RAP 2023.

4 février 2023

J’ai commencé à travailler sur mon road book pour la RAP 2023. Plutôt que de road book je devrais dire « log book », car il s’agit plus de ma stratégie logistique sur l’épreuve que du suivi des direction et de mon itinéraire. Pour ce faire, j’utilise QGIS un Système d’information géographique en « Open Source », « Excel » pour élaborer le log book, et « Garmin Connect » pour intégrer la majeur partie des points d’eau tout au long du parcours.

Etape 1 : Intégrer les fichiers GPX des parcours dans QGIS et les superposer avec les données « logistiques » (points d’eau et cimetières, boulangeries, commerces, vélocistes, pharmacies, hôtels…)

Etape 2 : Extraire les communes intersectées par le parcours et exporter les données au format Excel pour créer le « log book ».

Etape 3 : Mettre en forme le « log book » en intégrant au moyen de formules les temps de passages sur les différentes communes selon quatre vitesses moyennes 15 km/h, 17,5 km/h, 20 km/h et 23 km/h. Puis intégrer les structures pouvant satisfaire à mes besoins en logistiques.

Etape 4 : Intégrer dans Garmin Connect les waypoints de la presque totalité points d’eau sur le parcours et éléments stratégiques de ma logistique (arrêts optimisés). Ainsi, sur l’épreuve une alerte m’indiquera l’approche d’un point d’eau ou d’une boulangerie ou un commerces essentiel à mon alimentation (arrêt optimisé). Les autres points logistiques seront consultables sur mon « log book » intégré dans mon téléphone.

Cette organisation peut paraître fastidieuse. Je le conçois, mais elle offre plusieurs avantages. Premièrement, elle permet d’étudier le parcours, ses ressources et les temps de passage et ainsi de se faire une belle idée du parcours bien avant l’épreuve en élaborant ma stratégie alimentaire en fonction de ma vitesse moyenne et des temps d’arrêt prévus. Deuxièmement, elle permet d’identifier les zones bien desservies et celles où il faudra être vigilant et anticiper pour ne pas se trouver en situation extrême de déshydratation ou d’hypoglycémie. 

Par expérience, lorsqu’il fait chaud et/ou dans les zones mal desservies, la chasse aux points d’eau ou aux commerces pour se ravitailler me fait perdre beaucoup de temps et fait baisser de facto la moyenne horaire (Melun/La Bresse 2021, RAF 2021 et Normandicat Historique 2022). En effet, le manque d’anticipation peut conduire à une baisse de la réponse musculaire, à la survenue de crampes, voir à une hypoglycémie sévère. Il faudra parfois se dérouter pour trouver de quoi se ravitailler, ce qui augmente la distance à parcourir et rallonge le temps de roulage. Sans avoir la garantie que les commerces visés soient effectivement ouverts lorsqu’ils sont atteints (Melun/La Bresse 2021, Normandicat Historique 2022). De plus, bon nombre de commerces peuvent être fermés le dimanche et le lundi (RAF 2021 et 2022, Normandicat Historique 2022). De même, les horaires d’ouverture en province diffèrent souvent de ceux de l’Île-de-France. Aussi, en essayant d’anticiper mes temps de passage sur les communes, en recensant les ressources disponibles tout au long du parcours et en me basant sur ma consommation hydrique et solide estimée selon mes expériences, j’essaye de définir mes arrêts optimisés. Un arrêt optimisé est celui où je trouve tout ce dont j’ai besoin en une fois et pour plusieurs heures. Par exemple une boulangerie et un café pour le petit-déjeuner et en même temps achat du sandwich pour le midi et le plein d’eau. Ainsi, je ne devrais pas avoir à m’arrêter une seconde fois dans la matinée pour trouver à manger pour le midi voir même pour le grignotage entre les repas et au-delà du déjeuner. Et si possible pour maintenir une alimentation idéal jusqu’au dîner. Je peux ainsi essayer de me libérer de la question de l’alimentation pour me concentrer sur le parcours et profiter des paysages.

Je comprends et je m’applique le dicton qui veut qu’en ultra cyclisme « la stratégie, c’est justement qu’il n’y a pas de stratégie », car oui tout peu arriver et il faudra faire face ! Aussi, mon organisation n’est pas rigide ! Elle ne m’empêchera pas de pouvoir m’arrêter avant ou après un arrêt optimisé selon mon évolution sur l’épreuve (retard ou avance), la météo, les ennuis mécaniques, les besoins de sommeil, etc. Si presque tous les points d’eau sont intégrés dans mon compteur Garmin, je devrai consulter mon « log book » sur mon téléphone pour toutes les autres ressources et définir le nouvel arrêt optimisé. Ainsi, l’arrêt optimisé suivant pourra être situé sur une commune où il est indiqué « Tous commerces ». Et surtout, il y a aussi, les plaisirs, les coups de foudre alimentaires qu’il faut satisfaire. La nourriture sur un vélo est souvent peu variée : viennoiseries le matin et sandwiche le midi. Heureusement, il peut survenir des opportunités qui n’ont pas été recensées et qui déclenchent des envies subites. Stand de vente de melons, pêches, abricots et tomates dans la Drôme sur la RAF 2021 en pleine chaleur. Vente à la Ferme de cerises et fraises avant Nevers sous 40 °C sur la RAF 2022. Si vous n’avez jamais eu le bonheur de dévorer des cerises bien fraîche et bien sucrées en plein cagnard sur un vélo, vous avez manqué quelque chose, car cela produit un bien fou ! Je vous conseille également le mélange fraises bien fraîches et bouchon de chèvre un régal pour les papilles et le mental (RAF 2022 dans la région Lyonnaise) !

8 février 2023

Je viens de recevoir mes deux batteries de réserves pour mon nouveau téléphone. Le précédent ayant rendu l’âme après de nombreuses chutes et réparations de fortune. Ces deux batteries supplémentaires devraient m’offrir une autonomie téléphonique d’environ 4 et 5 jours sans recharge. Je sais que beaucoup de concurrents utilisent leur téléphone comme moyen de guidage et/ou comme diffuseur de musique avec le risque de voir leur autonomie réduite en cas de besoin. Dans ma pratique ultra, je considère mon téléphone uniquement comme un outils de communication et donc de sécurité. Accessoirement je peux prendre quelques photos ou l’utiliser pour des recherches internet (commerces, hôtels, météo, pharmacie…). Mais son emploi prioritaire est la communication ! L’autonomie des appareils embarqués est un vrai sujet en ultra sans assistance. Il mériterait d’ailleurs un article à lui seul. De manière succincte, mon organisation est la suivante : 

Eclairage avant : Lampe Klamp EXR1100 une batterie de 7000 mAh autonomie au moins trois nuits avec l’éclairage à 20 % (220 lumens) puis Powerbank Anker 26800mAh qui me permettrait de tenir jusqu’à l’arrivée sur une épreuve de 2500 kilomètres. 

Lampe frontale stoots KISKA 2 : 2 batteries dont l’autonomie varie selon la puissance sollicité. Je l’utilise soit en descente de nuit soit pour les arrêts de nuit (crevaisons, bivouac…).

Eclairage arrière : Trois appareils sur piles AAA ou bouton. Autonomie environ 80 heures avec un jeu de deux piles par appareil. Je pars avec un jeu de piles de réserve. L’avantage des éclairages à piles sur les éclairages alimentés par des accumulateurs sur prise USB, c’est l’autonomie 80 h contre 20 h environ. Et surtout, on peut facilement trouver des piles dans toute sorte de commerces, alors que l’accumulateur sur prise USB nécessite soit une powerbank, soit une prise de courant pour le recharger. 

Compteur GPS Garmin Edge 830 : autonomie environ 20 h – Un recharge quotidienne sur la Powerbank Anker 26800mAh depuis un câble fixé à demeure dès le départ de l’épreuve. J’embarque généralement un deuxième compteur Garmin Edge 820 en cas de panne du premier, car son emploi essentiel est le guidage.

Téléphone : autonomie sur une batterie environ une journée et demie avec livetrack de Garmin et presque deux jours sans le livetrack. Je dispose donc de deux batteries de réserve dans mes sacoches pour être certaine de toujours avoir un moyen d’appel. 

Batterie dérailleurs SRAM : autonomie environs 3 à 4 jours en montagne. Je pars avec deux batteries de réserve et un dispositif de charge complet. En sachant que les batteries sont interchangeables entre le dérailleur avant et arrière ce qui permet de se sortir de toutes les situations.

Musique que j’utilise uniquement pour les roulages de nuit où je vois arriver de loin les phares de voitures : MP4 avec une autonomie d’une vingtaine d’heures. Je le recharge sur les bases de vie ou lors des nuits d’hôtel.

Pour tous ces appareils, je dispose d’un câble de charge y compris pour ma Powerbank Anker. Ce qui me permet de procéder à leur recharge dès mon arrivée sur une base de vie ou dans un hôtel pour les quelques nuits à l’hôtel.

9 février 2023

Arnaud Mazanini viens de rajouter douze heures au délai maximal pour clore le parcours de 1000 kilomètres sur les Race Across Paris, Belgium, UK et Switzerland. Ainsi, le départ de la RAP 1000 2023 est avancé à 22 h 00 au lieu des 0 h 00, et le nouveau délai maximal pour franchir la ligne d’arrivée est fixé au 23 avril 2023 à 10 h 00. Douze heures c’est en gros le temps nécessaire pour un parcours de trois cents kilomètres à une moyenne horaire de vingt-cinq kilomètres par heure.

4 au 11 mars 2023

Stage Team Cyclosportissimo à Platja d’Aro (Espagne). Après un hivers assez studieux, j’ai participé avec les membres de ma Team au traditionnel stage de début de saison. C’est un moment important où nous pouvons nous retrouver et débuter une sérieuse préparation à la longue distance. La Brie étant plutôt plate, ce stage est essentiel dans ma préparation pour me réhabituer au efforts longs en montées, les jambes brûlent, la musculation et le geste s’adaptent au fur et à mesure de la semaine. Transformer un routier en grimpeur nécessite une certaine adaptation.

10 mars 2023

Aranud Manzanini lors d’un live Facebook nous à présenté des points importants et notamment de nouvelles règles. Il a notamment rappelé la suppression des cut-off intermédiaires. Il a annoncé le renforcement du PC sécurité, un village d’arrivée unique sur un seul site, une couverture live au moyens des puces GPS dont la remontée des positions sera quasi instantanée et enfin il a présenté « La nouvelle règle » de 4 heures d’arrêt cumulé obligatoire par tranche de 36 heures. A mon sens cette règle est essentielle, même si elle est encore perfectible. En effet, à plusieurs reprises j’ai vu des concurrents zigzaguer sous l’effet de la somnolence alors que nous évoluons sur route ouverte. A chaque fois je conseil au concurrent concerné de s’arrêter et de dormir un peu. J’ai moi même connu des hallucination auditives (entendre une conversation d’un duo derrière moi alors que j’étais seul pendant de longs très longs kilomètres) entre Geugnon et Crèche-sur-Saônes. Ces hallucinations auditives arrivent avant les hallucinations visuelles et sont les signes d’une fatigue avancée. Pour ma part elles sont survenue après une nuit d’orage entre Nevers et Geugnon. J’avais très peu dormi à Geugnon en raison du bruit ambiant, mais aussi de l’impératif de rejoindre Megève dans les délais. Aussi, la suppression des Cut-Off intermédiaires et l’imposition de 4 heures d’arrêts cumulés me semble une sage décision, même si 4 heures d’arrêt cumulées ne signifient pas 4 heures de sommeil. Pour ce qui me concerne cela ne changera rien dans ma gestion du sommeil puisque je resterais sur mes 3 heures de sommeil quotidien. Mais cela devrait permettre de renforcer à terme les conditions de sécurité des épreuves longue distance.

22 mars 2023

devant les échanges survenus sur Facebook suite au live de 10 mars, Arnaud à organiser un Live Facebook sur le Sommeil avec  Rémy Hurdiel. Aranud à également annoncé la création de la dernière et cinquième base de vie sur la commune de Guillaumes.

Le live tourne autour de la nouvelle règle autour du repos et non du sommeil puisqu’il existe pas encore d’outils pour mesurer la durée du sommeil. Globalement si un concurrent n’as pas assez d’arrêt cumulé, il sera appelé des la 24e heure, puis à la 30e heures pour qu’il s’arrête. A la 36e heure si le concurrent n’a pas un cumul de 4 heures d’arrêt cumulé, il sera disqualifier !