Les Boucles de la Marne 2015

Classé dans : Non classé | 0

En ce 31 mai 2015, jour de fête des mères, était organisé la sixième étape du Trophée de Bourgogne des cyclosportives. Comme il en a pris l’habitude depuis maintenant trois ans, le trophée c’est déplacé en région Champagne-Ardennes pour la douzième édition des Boucles de la Marne. Un parcours accidenté de 160 km pour 2200 mètres de dénivelée nous est proposé par l’organisation en plein cœur du terroir de la côte des Blancs. Une reconnaissance effectuée la veille m’a permis de découper le parcours en deux parties. Jusqu’au kilomètre 65 le parcours reste roulant malgré quelques belles côtes. La seconde partie du parcours s’annonçant beaucoup plus technique et physique. Les côtes s’enchaîneront avec des pentes qui parfois oscilleront entre 10 et 18% au compteur.

Le-Mesnil-sur-Oger

Départ

Le départ est été donné dès 8h30 depuis le Mesnil-sur-Oger. La mise en jambe est brutale avec une montée sèche de 2000 m à 8% en direction des pâtis d’Oger. J’accroche un groupe d’une vingtaine d’éléments. Au sommet, ça part très vite. Les quarante premiers kilomètres sont parcourus en 1h05. Je tiens et passe sans encombre la côte de Moslins. Sur certaines portions de plat nous roulons à plus de 45 km/h pendant de longues minutes. Le vent soutenu de travers nous oblige parfois à prendre toute la voie pour éviter les bordures. Il faut remercier les motards qui nous ouvrent la route. Après 66 kilomètres nous voici de retour à Oger pour la deuxième ascension vers le Pâtis d’Oger. A partir de maintenant les choses vont se corser. Le groupe éclate un peu dans la montée, mais se reforme rapidement au sommet. Les côtes de Lucy et de Baizil sont rapidement franchies. Nous perdons quelques éléments car la vitesse reste élevée et le vent empêche le retour des retardataires. Au pied de la côte de Le Breuil aux environs du centième kilomètre, un mur se dresse devant nous. Les spectateurs ne s’y trompent pas, et c’est sous une haie de villageois que nous franchissons les portions à 18% avec des encouragements appuyés. Le groupe explose. Alors que les premiers s’envolent, les derniers passent difficilement les gros pourcentages debout sur les pédales. Je me situe au milieu. Au sommet, je me retrouve seul a 300 mètres des premiers qui se sont déjà élancés dans la courte descente et loin devant mes poursuivants. Je tente de reprendre le groupe devant moi. Peine perdu, j’ai le vent contre moi et devant ils semblent collaborer. Je roule donc en espérant que les retardataires me rattraperont pour reformer un groupe. La côte Chene la Reine arrive rapidement. Je suis toujours seul ! Personne n’est en vue à l’arrière. J’enchaîne ensuite avec la côte de Oeuilly. Une fois de plus mon compteur s’emballe 10, 13, 17%. Je choisi de faire un arrêt rapide au ravitaillement qui se trouve à son sommet. Je suis rejoint par un binôme de triathlètes.Je roule un moment avec eux. Nous avons maintenant un petit répit de 20 kilomètres avant la difficulté suivante, l’ascension vers l’église de Chavot que je n’ai pas reconnu hier. J’aurais dû le faire, car la pente s’élève assez fort 10 à 13 %, mais surtout il y a peu de répit avec la montée vers Courcourt. Je suis lâché et me retrouve de nouveau seul. Et le vent m’empêche de repartir en chasse dès la côte franchie. Le parcours est de plus en plus usant avec ce vent défavorable et ces côtes qui s’enchaînent Cuis, Chouiily, Cramant qui n’en fini pas. Enfin voici la ligne qui approche les derniers kilomètres s’égrainent. Depuis quelques kilomètres je suis accompagnés par des suceurs de roues. Ils restent bien à l’abri derrière moi sans prendre de relais. J’ai beau leur faire signe, ils restent au chaud. Le premier accélère dans le faux plat montant sur Oger, je ne peux pas suivre. Un second reste dans ma roue mais lance une accélération à 800 m de la ligne comme pour le premier je n’ai plus suffisamment d’explosivité pour prendre sa roue. Je perdrais donc deux places au classement général. A ma grande satisfaction je franchi la ligne à 14h08′. J’ai donc parcourus les 161 km et 2160 m de dénivelée en 5h38″ à une vitesse moyenne de 28,27 km/h.

Arrivée 1

Arrivée 2

Arrivée 3

La prochaine course nous emmènera à Arnay-le-Duc pour la Claudio Chiappucci.